• Vous êtes ici :
  • Accueil
  • /
  • Actualité

Actualité

06/2020

  • COVID-19 : Recommandations émanant de membres de l’Organe d’avis de la CNDE à l’attention du Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy

La crise sanitaire actuelle touche tous les enfants et les jeunes et menace les droits de l’enfant. Malgré les réponses gouvernementales à ce sujet, et les initiatives et l’énorme engagement des professionnels des secteurs concernés, il est clair que les mesures de grande envergure imposées pour protéger la santé publique, entraînent une érosion importante des droits de l’enfant. C’est pourquoi des membres de l’Organe d’avis de la Commission nationale pour les droits de l’enfant ont uni leurs voix pour adresser les recommandations suivantes au Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy :

  • Inscrire explicitement les droits de l’enfant dans l’agenda du GEES et de ses sous-groupes de travail, et d’inviter des experts en droits de l’enfant en leur sein et de les impliquer dans leurs travaux. Ces experts inciteraient le GEES à toujours accorder une attention prioritaire et transversale aux droits et à l’intérêt supérieur de l’enfant, lors de la définition de la stratégie de sortie de crise et des mesures qui peuvent être prises à plus long terme.
  • Prendre connaissance des recommandations qui ont déjà été formulées auprès des membres des Parlements et des Gouvernements, entre autres (en annexe).
  • Adopter une communication adaptée aux enfants et aux jeunes et faire en sorte que cette communication leur soit transmise par des canaux qui leur sont accessibles.
  • Donner la parole aux enfants et aux jeunes et les impliquer de manière significative dans l’élaboration de la stratégie de sortie et dans l’éventuelle évaluation des mesures prises.
  • Veiller à ce que les mesures sociales et économiques répondent aux vulnérabilités des enfants et des jeunes et corrigent les inégalités pour atteindre des impacts durables. Les politiques d’austérité, si elles sont adoptées, doivent impérativement éviter de creuser davantage les inégalités.

COVID-19-Recommandations émanant de membres de l’Organe d’avis de la CNDE

Voir les annexes :
recommandations DGDE-OEJAJ
recommandations KRC-KiReCo-KeKi
recommandations UNICEF
recommandations CODE-KiReCo

09/2019

  • Elections 2019 : Travaillons ensemble dans l’intérêt supérieur de tous les enfants

Mémorandum 2019 de la présidence de la CNDE envoyé à tous les partis lors des élections

Lettre de l’organe d’avis aux Ministres-Présidents des différents gouvernements.

(illustration : https://fr.freepik.com/)

06/2019

  • Appel à candidature Prix belge des droits de l’enfant :

Le Délégué général aux droits de l’enfant (DGDE), Plan International Belgique et le Kinderrechtencommissariaat organisent ensemble, avec fierté et enthousiasme, la troisième édition du Prix belge des droits de l’enfant.

L’année dernière, une initiative néerlandophone avait été récompensée. Cette année, le prix ira à une organisation ou association wallonne ou bruxelloise qui défend les droits des enfants de manière extra-ordinaire.

Le Prix belge des droits de l’enfant sera décerné le samedi 23 novembre 2019 au Parlement fédéral. Outre la visibilité apportée par ce prix, l’organisation lauréate recevra un chèque de 10.000 euros et un trophée symbolique.

Les organisations et associations peuvent s’inscrire pour le prix d’ici à la fin du mois de septembre.

Comment faire ?
• Nommer deux jeunes ambassad.eur.rice.s
• Réaliser avec eux un petit film de présentation de l’organisation (max 90 sec)
• Remplir scrupuleusement le formulaire d’inscription
• Réaliser une synthèse de l’activité en néerlandais

Toutes les candidatures seront jugées par un jury de jeunes qui prendra sa décision en trois étapes distinctes. Ce jury se composera de 10 jeunes francophones et de 10 jeunes néerlandophones qui choisiront le lauréat sur base de critères clairs.

La date limite pour l’inscription est le lundi 30 septembre 2019, à 11 heures.

Avez-vous encore des questions ?

N’hésitez pas à contacter :

Jonathan Moskovic :
Plan International Belgique
jonathan.moskovic chez planinternational.be
02/5046011

Jean – Luc Nsengiyumva :
jean-luc.nsengiyumva chez cfwb.be

11/2018

  • Bilan Innocenti 15 de l’UNICEF :

Un départ dans la vie marqué par les injustices : Inégalités scolaires chez les enfants dans les pays riches

An Unfair Start : Inequality in Children’s Education in Rich Countries

Le rapport se penche sur les inégalités scolaires dans 41 pays comptant parmi les plus riches du monde, membres de l’UE et de l’OCDE. En se fondant sur les données disponibles les plus récentes, le rapport examine l’ampleur des inégalités aux niveaux préscolaire, élémentaire et secondaire ainsi que la relation entre les performances des enfants et certains facteurs tels que l’activité des parents, le parcours migratoire, le genre et les caractéristiques de l’école. Le Bilan Innocenti 15 confirme à nouveau qu’en Belgique la situation socioéconomique des enfants a un impact trop élevé sur la réussite scolaire.

Les recommandations suivantes pour réduire les inégalités scolaires sont mises en avant au terme du rapport :

- Garantir des services de garde et d’éducation de bonne qualité à tous les jeunes enfants
- Veiller à ce que tous les enfants acquièrent un niveau minimum satisfaisant de compétences fondamentales
- Atténuer les effets des inégalités socio-économiques
- Éliminer la disparité entre les sexes au niveau des performances
- Améliorer la qualité des données
- Axer les priorités sur l’égalité, pas seulement sur les moyennes

06/2018

02/2018